Il y a 10 ans, le smartphone faisait son apparition dans le quotidien des consommateurs, et depuis il a fondamentalement modifié les modes de vie et les mécanismes d’interaction et de communication à travers le monde. Les smartphones sont aujourd’hui devenue une partie intégrante et incontournable des activités les plus courantes de notre quotidien.

Pour la première fois en 2017, le mobile totalise 49% de couverture devant l’ordinateur en France (Médiamétrie). Les gens utilisent de plus en plus leurs smartphone pour

  • acheter en ligne
  • trouver leur chemin et les informations de localisation.
  • S’informer sur des produits quand ils font leur shopping en magasin.

Les applications remplacent même la télévision, les consommateurs passant un peu plus de deux heures sur les applications et près de trois heures à regarder la télévision. Les changements ne sont pas non plus limités au comportement du consommateur. Les entreprises ont également été affectées par la prolifération des smartphones. La part des annonces mobiles est de plus en plus grande dans les budgets de marketing. Presque tous les commerçants déclarent aujourd’hui que le commerce mobile est une priorité. Dorénavant, l’usage du smartphone est plus qu’une nécessité, ce qui signifie qu’il y a eu des répercussions importantes sur la façon dont les consommateurs font leurs choix, et les entreprises n’ont d’autre choix que de s’adapter à cette nouvelle vision du monde.

Le consommateur a évolué

Aujourd’hui, le smartphone condense un très grand nombre d’informations et de données, et les rend disponibles dans un format à la fois mobile et simple à utiliser. Les consommateurs apprécient cette facilité d’accès à l’information. Cela a transformé les modèles d’acquisition et de fidélisation des clients. L’enjeu a toujours été d’être là où le client est – et les clients sont désormais mobiles.

Leur smartphone est maintenant leur conseiller et assistant pendant leurs courses. Pour les commerçants, cela signifie de grandes opportunités d’être là et d’être utiles dans les micro-moments des acheteurs.

Il y a une dizaine d’années, l’expérience d’achat ressemblait à ça : lorsqu’on cherchait des idées et de l’inspiration, on pouvait soit aller voir en ligne, parcourir un catalogue ou déambuler dans les rayons. Une fois magasin, on en apprenait davantage sur un produit et on se dirigeait vers la caisse ou à la maison pour acheter en ligne. On interagissait avec les canaux indépendamment. Mais la montée du mobile a changé la donne.

Ce qui est différent c’est qu’aujourd’hui même si ce comportement persiste, les consommateurs sont omnicanal: six internautes sur dix commencent à acheter sur un appareil mais continuent ou finissent sur un autre (Google/Ipsos Connect, GPS omnibus, U.S. online respondents 18+, n=2,013, Mar. 2016.), et 82% des utilisateurs de smartphones disent consulter leurs téléphones au sujet d’un achat qu’ils sont sur le point de faire dans un magasin (Google/Ipsos, Consumers in the Micro-Moment, U.S., n=5,398 based on internet users, Mar. 2015.). Ils trouvent des idées, recherchent des informations et prennent des décisions, depuis leur smartphone n’importe où, n’importe quand.

Mais la recherche n’est pas la seule façon dont le mobile change l’expérience d’achat. Les acheteurs achètent aussi sur mobile. Une personne aujourd’hui pourrait prendre la décision d’acheter un dentifrice à 4€, un appareil photo de 300€ ou un sac à main à 2000€ sur un smartphone pendant qu’elle se rend au travail, ou qu’elle attend son fils dans la ligne de covoiturage. Le temps passé en ligne par les mobinautes aux États-Unis est en baisse de 5% d’une année à l’autre (Google Data, aggregated, anonymized data from Google Analytics, U.S. only, Apr. 2016), mais la part du retail dans les achats en ligne ne cesse d’augmenter. 34% des achats en ligne se font maintenant sur des appareils mobiles (Google Analytics, retailer aggregated data, U.S., Mar. 2016.).

Dans ce paysage commercial alimenté par les mobiles, les commerçants qui prospèrent voient l’opportunité d’être là et d’être utiles aux clients dans ce que nous appelons des micro-moments – ces moments riches en intention où les gens se tournent vers leurs smartphones pour savoir, aller, faire, ou acheter quelque chose.

Les besoins du consommateur moderne

Le résultat de ces adaptations comportementales aux progrès technologiques est un consommateur habitué à un accès rapide et facile à l’information, avec une courte durée d’attention, une pléthore d’options et un accès sans précédent à des ressources informatives. En conséquence, l’évolution de l’industrie a généralement été de s’adapter aux changements de comportement du consommateur. Sans compter les digital natives qui eux n’ont connu que cela.

Le business du paiement mobile  est pris dans un processus multifactoriels qui est  motivé par le besoin de satisfaire les nouveaux consommateurs. Ces derniers,   adoptent des comportements et des prises de décisions d’achats basés sur : l’information, la valeur des produits, et côté pratique comme acheter sur son mobile.

Assa

Assa

LET'S GO DIGITAL! Après 15 ans de vente et d'expérience client, je suis aujourd'hui étudiante MBA MCI à l'Institut Léonard de Vinci pour devenir une experte du Digital. Bienvenue sur mon Blog.

read more

LEAVE A REPLY